Joli Printemps, quand tu reviens…

list Dans: Évènement Sur:

...nous reprenons le chemin des marais pour commencer le grand « nettoyage de saison » ! Le retour au marais arrive en général fin février, début mars, selon l’organisation de chacun et surtout (et toujours !) du temps qu’il fait !

En patois salicole, monter le marais correspond à la phase de nettoyage : en suivant le cheminement de l’eau parmi les méandres de bassins, nous allons nettoyer le marais en vue de la récolte à venir !

Nettoyage de printemps des marais salants
© 2019 - Michèle Jean-Bart

Le marais salant, s’il est maintenu sous l’eau pendant les mois d’hiver, est d’abord mis à l’écourt avec l’arrivée des beaux jours. Nous baissons le niveau d’eau dans le marais, nous vidons totalement les bassins qui doivent être nettoyés : le lendemain, avec un rouable, nous poussons la vase qui s’y est accumulée. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette vase va nous être utile pour refaçonner les chemins abîmés, usés par l’activité de la saison précédente : une fois égouttée, la vase prend la consistance d’une pâte à tartiner : avec la boguette ou avec la lousse à ponter, nous l’étalons sur les levées d’argile : c’est le graissage !

Nettoyage de printemps des marais salantsNettoyage de printemps des marais salants
© 2019 - Michèle Jean-Bart

Nettoyage de printemps des marais salants

© 2019 - Michèle Jean-Bart

En suivant le « circuit d’eau », nous procédons de la même façon dans chaque partie du marais: vivres, muants, nourrices… pour terminer par les aires saunantes vers le mois de Mai, terminus d’un long voyage!

Le nettoyage du marais va nous occuper tout le printemps : Les anciens disent que le marais doit être prêt (i.e, monté) au 15 mai ! - si le temps le permet - car à partir de cette période-là, les journées sont plus longues, plus chaudes et les cristaux de sel peuvent apparaître ! …

Le Printemps est une période assez étonnante pour nous autres : les premiers jours, nous avons quelques courbatures dues à la reprise après un hiver loin du marais.

Très vite, notre travail ravive couleurs, formes, courbes et lignes. Le paysage s’embellit : le bleu du ciel tranche avec les noirs de la vase, le vert se fait plus vif grâce aux poussées de salicorne… la moutarde d’un jaune incroyable finit de compléter le tableau.

Visite de la Coopérative des Sauniers de l'île de RéSalicornes de l'île de Ré

            © 2019 - Michèle Jean-Bart

Liés à la Nature par un contrat tacite, notre travail de préparation du marais est apprécié de nombreux oiseaux : les tadornes de Belon batifolent dans les métières en eau, les échasses et autres aigrettes garzette viennent picorer dès que nous avons le dos tourné, les petits gravelots s’installent pour nicher où bon leur semble, les alouettes chantent leurs airs de jazz préférés…

Aigrette Garzette de l'île de RéEchasse blanche de l'île de RéGravelot de l'île de ré

© 2019 - Hervé Roques

Ça swingue de partout, et le saunier avec sa boguette (ou sa lousse) bat alors la mesure tel un chef d’orchestre!….

Nettoyage de printemps des marais salants

© 2019 - Michèle Jean-Bart

Enfin, vous connaissez la chanson du marais maintenant… le sel viendra… si il ne pleut pas !

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire